Ce blog est issu d’une volonté commune de promouvoir la place des femmes dans les arts martiaux et d’en expliquer les bienfaits sur le mental comme sur le physique !

Retrouvez ci-après les contributrices qui font vivre ce blog :

Alice, rédactrice web et écrivaine : pour moi, il est important d’entretenir un esprit sain dans un corps sain. Je suis entrée dans l’univers des arts martiaux à l’âge de 17 ans. Après 6 ans de taekwondo et une ceinture noire à mon actif, j’ai viré de bord vers le karaté pour découvrir une nouvelle approche et compléter mes acquis. Je m’entraîne désormais essentiellement avec mon compagnon, formateur en karaté.

Hélène, écrivaine et professeur de musique : formée par maître Han, lui-même diplômé d’une médaille d’or en Chine et 6ème duan de wushu, j’ai appris le maniement de l’épée et certaines formes de kung-fu à mains nues. En parallèle, la pratique intensive du yoga m’a permis d’acquérir la souplesse et l’équilibre indispensables dans les arts martiaux. J’ai également suivi des cours de boxe et de karaté avant de me destiner au kung-fu, la discipline la plus à mon goût de par son esthétisme. Les arts martiaux au féminin entrainent des questionnements passionnants, que je souhaite faire partager au plus grand nombre de femmes à travers mes écrits.

Laure, rédactrice passionnée, adepte d’arts martiaux : inscrite aux cours d’arts martiaux depuis l’âge de 7 ans, je me suis vite éprise de l’aïkido. J’ai été captivée par cet art ralliant la souplesse à la maîtrise de soi. Sacrée championne nationale à l’âge de 14 ans, j’ai également découvert le karaté. Un art totalement à l’opposé de l’aïkido. Je n’étais pas si passionnée que ça mais j’y ai pris goût. À 21 ans, je passe avec succès le dernier examen pour atteindre le 4è Dan en aïkido. Fière de mon parcours en art martiaux, je me suis tournée vers la deuxième chose qui me passionne: la poésie et la rédaction. Ayant reçu plusieurs distinctions nationales et internationales, je me suis formée pour avoir les compétences requises pour être une bonne rédactrice. Je qualifierai ma plume de séductrice car elle sait charmer les lecteurs mais aussi tous les moteurs de recherche.

Audrey, professeur de français, d’histoire-géographie et jeune rédactrice web : le sport tient une place importante dans ma vie. C’est un véritable carburant ! J’aime les défis physiques et tester de nouveaux sports comme le crossfit que je pratique depuis 3 ans. J’ai attendu d’avoir plus de vingt-cinq ans pour découvrir les arts martiaux grâce au body-karaté qui allie la gestuelle de ce sport de combat et le cardio ! Le coach qui animait ces cours était si motivant que cela m’a donné envie de tester d’autres disciplines comme le karaté et le taekwondo. Pourtant depuis plus de 5 ans c’est vers la boxe anglaise que j’ai jeté mon dévolu car j’aime le combat et l’esprit de fraternité de mon club. J’y anime aussi des cours d’aéroboxe pour les adultes. Très engagée, mon objectif est d’encourager de plus en plus les femmes adultes à pratiquer un sport de contact sans crainte.

Manon, rédactrice web : ma pratique des arts martiaux a commencé tardivement, à l’âge de 21 ans. J’ai commencé par suivre les cours de mon conjoint, professeur de Jeet Kune Do – l’art de Bruce Lee – ainsi que de Kali et de Silat, des arts d’Asie du Sud-Est. Au fil du temps, je l’ai assisté et accompagné dans les différents cours et stages qu’il a donnés. Mon parcours a continué à suivre le sien, avec la pratique du jiu-jitsu brésilien. Je me suis en parallèle tourné vers le yoga. Aujourd’hui, je donne à la fois des cours d’arts martiaux et des cours de yoga en soirée, pendant que j’écris en journée. 

Natacha : juriste et pratiquante de la boxe française : après la pratique de l’escrime pendant 2 ans, du karaté Shotokan pendant 5 ans je suis désormais une adepte de la savate depuis 2012. En parallèle, je fais aussi du full-contact une fois par semaine avec le travail. Ma marque personnelle dans ce sport de combat demeure le port d’un protège-dent sur mesure bleu-blanc-rouge (cocorico) ! Mon modèle demeure la très talentueuse et dangereuse Anissa Meksen que j’ai pu croiser lors de séances de boxe française.

Lisa, rédactrice : à 5 ans je commence le karaté shotokan en club. 15 ans plus tard je suis ceinture noire, c’est à mon tour d’enseigner à la nouvelle génération. Mon maître pratique également le kobudo et le krav maga, j’ai la chance d’être initiée. Je fais également du tir à l’arc, puis de la cani-trottinette avec mon husky. À la fin de mes études de littérature, une maladie génétique me contraint à ranger mon kimono. Je découvre le goshin tai so et le qi-qong en centre anti-douleur, puis en club. C’est pour moi une renaissance, je retrouve des sensations, découvre un nouveau regard sur les arts martiaux. Que ce soit physiquement ou mentalement, ils m’aident au quotidien pour surmonter ma maladie et mon handicap. Je compte faire du para-karaté et reporter mon karategi dès que possible !

Si vous souhaitez nous aider dans cette démarche n’hésitez pas à nous écrire !