Actu

Quel sport pour stretching ?

Le stretching est l’une des activités à inclure irrémédiablement dans les séances de gym. Ses avantages sont multiples quel que soit le sport que vous pratiquez. Il est donc recommandé de l’adopter quoi qu’il en soit. Qu’est-ce que le stretching ? Après quelles activités sportives peut-on faire du stretching ? Quels sont ses avantages ? Parcourez cet article pour en savoir davantage.

Stretching ; qu’est-ce alors ?

Souvent négligé, le stretching fait partie des exercices à pratiquer pour gagner plus de souplesse. Mieux, c’est de s’étirer. En pratiquer vous permet de mieux vous mouvoir, d’éviter les blessures au sport. C’est l’idéal pour entamer votre séance de fitness. Vous pouvez également faire du stretching pour clôturer votre séance de sport. Pour le sportif, il est important d’avoir une certaine maîtrise du corps. Cette activité lui permet de maîtriser son corps, ses mouvements. Elle lui permet d’avoir une certaine facilité dans la pratique des activités sportives. Notez-le bien, il est valable pour n’importe quelle activité sportive. En plus de gagner en souplesse, le stretching fait profiter de plusieurs avantages. Mais, lesquels ?

A lire également : Exercices de Yoga débutants : Apprenez à Pratiquer le Yoga en Toute Sécurité

Les avantages du stretching

Vous l’aurez compris. Avec le stretching, vous gagnez en souplesse. La souplesse vous permet de mieux vous mouvoir pendant la séance de sport. Aussi, le stretching permet d’évacuer le stress. En effet, c’est un moment de pure détente. L’instant stretching facilite la relaxation du corps, de l’esprit. Il permet de mieux vous sentir dans votre peau. Il prépare également le corps pour la séance de sport. Tout ceci vous permet de vous relaxer. En plus d’être un déstressant, le stretching vous permet d’améliorer vos performances sportives.

A lire aussi : Les multiples bénéfices de l'activité physique pour votre santé

Cela se produit lorsque vous pratiquez de façon régulière le stretching avant ou après la séance. Pour finir, c’est un calmant efficace pour les douleurs chroniques. Cela dit, les personnes âgées peuvent en pratiquer pour gérer les problèmes liés aux articulations.

Pour quelles activités pratiquer du stretching ?

Il existe plusieurs activités auxquelles le stretching peut être associé. Le yoga fait partie de ces multiples activités. Pour mieux se concentrer au yoga, il est : recommandé de s’étirer et de faire les exercices de respiration. Vous pouvez donc associer à vos séances de yoga le stretching. Cela vous permettra d’avoir une meilleure concentration pendant la séance de yoga. Pour faire de la gymnastique, vous pouvez également pratiquer du stretching. Pour réaliser des pas de course, vous pouvez aussi faire du stretching. Quelques étirements avant la course ne vous procureront que du bien. Aussi, pour les exercices de musculation, il est recommandé de faire du stretching. Ainsi, les muscles de votre corps seront plus détendus. Ce qui vous permet de pratiquer efficacement votre activité sportive.

Les différents types de stretching

Le stretching, ou étirement musculaire, regroupe plusieurs techniques permettant d’assouplir les muscles et les articulations. On distingue ainsi différents types de stretching.

Tout d’abord, le stretching passif. Cette technique consiste à se placer dans une position où l’on sent une tension dans le muscle à étirer et à maintenir cette position pendant quelques secondes sans forcer. Le but est de laisser peser son propre poids sur le muscle pour qu’il s’étire tout seul.

Il y a le stretching actif. Il s’agit ici de solliciter un muscle en contraction isométrique (sans mouvement) avant de l’étirer légèrement. Cette technique aide grandement au développement du tonus musculaire et augmente l’amplitude des mouvements.

Il existe aussi le PNF stretching, qui signifie Proprioceptive Neuromuscular Facilitation (Facilitation neuromusculaire proprioceptive). Cette méthode met en jeu des contractions successives puis relâchées du même groupe musculaire que celui que vous voulez étirer. Elle permet ainsi un gain important en souplesse.

Le dernier type est connu sous le nom de yoga stretching, pratique millénaire venue d’Inde qui mélange exercices physiques et spirituels parmi lesquels figurent des postures poussées ou tenues longtemps pour gagner progressivement en mobilité.

Chaque type de stretching présente ses propres spécificités quant aux muscles sollicités et aux résultats obtenus. À vous donc maintenant, selon vos besoins spécifiques, de choisir la technique de stretching qui vous convient le mieux et qui vous aidera à atteindre vos objectifs sportifs.

Les erreurs à éviter lors de la pratique du stretching

Si le stretching est une pratique bénéfique pour assouplir les muscles et améliorer la mobilité des articulations, il n’est pas exempt d’erreurs. Voici donc quelques erreurs à éviter lors de la pratique du stretching.

La première erreur courante est celle de l’étirement forcé. Beaucoup de gens pensent qu’il faut absolument forcer sur le muscle étiré afin d’en retirer plus de bienfaits et d’aller au-delà des limitations naturelles du corps. Or, cela peut être très dangereux et favoriser les blessures musculaires.

La deuxième erreur concerne le timing : il ne faut jamais s’étirer sans avoir échauffé son corps auparavant. Un échauffement préalable permet effectivement aux muscles d’être davantage réceptifs à l’étirement qui suit, ce qui limite aussi les risques de blessures.

Le choix des exercices à effectuer doit aussi être adapté à ses propres capacités physiques. Vous devez faire preuve de concentration et de vigilance afin d’éviter tout risque de blessure inutilement redhibitoire pour vos activités quotidiennes et sportives.