Pour une femme, débuter un sport de contact après trente ans peut sembler être un handicap. En effet, vous avez perdu la souplesse de vos 15 ans, vous n’avez plus pratiqué de sport depuis des années si ce n’est courir derrière le bus ou le métro. De plus votre rythme cardiaque s’emballe à chaque fois que vous devez monter des marches.
Mais depuis plusieurs mois vous rêvez de pousser les portes d’un dojo et de pratiquer un art martial. Pourtant vous n’osez pas franchir le cap par peur du ridicule, par manque de confiance en vous ou bien par crainte d’échouer. Hé bien n’hésitez plus, inscrivez-vous dans le club de votre choix !

Vous avez l’âge de la sagesse et de la persévérance

Que ce soit du taekwondo, du judo ou bien du karaté, vous avez fait le bon choix. En effet, vous êtes à un âge où vous avez envie de tenter de nouvelles expériences sportives. Contrairement aux adolescents versatiles vous avez la maturité pour vous investir sur le long terme dans une pratique sportive.
Les arts martiaux sont une discipline exigeante. Acquérir différents grades nécessite de la patience et un travail régulier. En tant que femmes actives et matures vous avez patiemment construit votre carrière échelon après échelon ; il en sera de même pour progresser dans le sport de contact que vous avez choisi.

Les arts martiaux, une valeur sûre

Par ailleurs, vos expériences de vie professionnelles et personnelles sont en adéquation avec la discipline que vous souhaitez intégrer. Chaque art possède son code d’honneur avec des valeurs dans lesquelles vous vous reconnaissez : sincérité, respect, modestie … Et c’est bien pour cela que de plus en plus de femmes, mères au foyer ou bien actives poussent les portes d’un dojo pour la première fois après trente-cinq ans. En moyenne, les femmes représentent 30 % des licenciées dans les sports de contact.
De plus,en pratiquant un art martial, vous n’avez aucun risque de vous blesser ou bien d’être défigurée ! En effet l’apprentissage de la technique est primordiale. Et sans technicité il n’est pas possible de progresser. Ainsi, peu importe votre condition physique pour débuter cette activité sportive. L’acquisition d’une mémoire musculaire et de la souplesse se produit au fil des séances.
Enfin, le développement des cours de self défense profite aux femmes qui veulent tester un art martial. Si vous souhaitez faire face aux petites et grandes agressions de la vie quotidienne, un sport de contact peut vous y aider. Il permet de mieux appréhender son environnement, d’apprendre à affronter un adversaire et surtout d’avoir confiance en ses capacités physiques.

Pratiquer un art martial pour se challenger

La pratique d’un art martial procure un bien-être car il permet, avouons-le, de se défouler après une dure journée de labeur ! Adieu toutes les frustrations et autres contrariétés quotidiennes. Vous libérez toute votre énergie lors des combats tout en respectant bien sûr votre adversaire.
D’autre part sur un tatami vous faites face à un partenaire qui va vous permettre de progresser avec bienveillance. Les arts martiaux ne sont pas des sports individualistes. Au contraire, c’est grâce à ce partage de valeurs communes que vous nouez de nouvelles amitiés solides. Adhérer à un club de karaté ou judo permet diversifier ses relations et de favoriser de belles rencontres.

En somme, débuter un art martial après trente ans représente un défi pour une femme : c’est à la fois un challenge physique et mental. Mais c’est surtout le meilleur moyen de se dépasser et de prouver que vous êtes une femme ambitieuse qui a confiance en elle.