Sport

Comment améliorer sa technique en course à pied ?

Comment améliorer sa technique en course à pied

La posture désigne la position dans l’espace. Pour une bonne posture, vous devez contrôler les muscles posturaux avec un effort moindre. Grâce à cela, les muscles, les tendons, les ligaments et les fascias pourront être actionnés et de recevoir ainsi toute l’énergie nécessaire à fournir.

Pour intégrer la posture dans la course, il faut s’auto-agrandir, c’est-à-dire allonger votre corps au maximum de manière à être tiré vers le haut par un fil et se projeter légèrement vers l’avant.

A lire aussi : Entraînement sportif : comprendre l'aérobie et l'anaérobie pour optimiser sa performance

Engager l’unité centrale

L’unité centrale comprend les muscles abdominaux, les muscles du plancher pelvien et du quadratus lumborum, qui assurent la stabilisation latérale du bassin pendant la course. Le fait d’engager cette unité (ou core) permet de maintenir une bonne posture et une technique ergonomique, mais aussi d’améliorer l’équilibre du corps.

Par ailleurs, cela booste la force des membres supérieurs et inférieurs et aide à soutenir le bassin pendant les foulées. Pour activer l’unité, vous devez maintenir une contraction continue des muscles abdominaux et du plancher pelvien à 25 % de leur capacité maximale.

A découvrir également : Stratégies efficaces pour maintenir la motivation et établir une routine d'exercice régulière

Les mouvements du bras

Les membres supérieurs comprennent la ceinture scapulaire, c’est-à-dire les épaules, les omoplates et les clavicules. Un bon positionnement de vos bras optimise le mouvement de la ceinture scapulaire et l’efficacité énergétique.

Comment améliorer sa technique en course à pied

En d’autres termes, le mouvement influence celui des jambes. Pour un positionnement parfait, il faut des épaules basses et détendues, des coudes près du corps, des mains en posture neutre et près du corps et une pendule au niveau de l’épaule.

Les mouvements des jambes

Les membres inférieurs sont constitués des hanches, des genoux, des chevilles et des pieds. L’alignement correct de ces composants permet un excellent retour d’énergie, une meilleure force durant la foulée et une prévention des blessures. Lorsque le pied touche le sol, la foulée est légèrement en avant du centre de gravité et son appui au sol en dessous de ce centre.

Le pied va dès lors dérouler vers les orteils pour compléter la propulsion. À ce stade, vos genoux doivent être fléchis pour servir d’amortissement.

Appuyer les pieds sur le sol

La posture du pied au moment du contact avec le sol a une grande influence sur la propulsion et la trajectoire du pied. Le pied doit avoir un bon appui au sol pour assurer un transfert de force optimal entre sa force d’action sur le sol et la force de réaction du sol. D’ailleurs, beaucoup d’études suggèrent aujourd’hui que l’appui mi-pied doit être en contact avec le sol pour un retour d’énergie optimal.

Mais, si vous n’êtes pas blessé et que vous faites déjà de la course à pied, il ne faut pas changer votre technique de course subitement car, un changement aussi radical peut entraîner des blessures. Votre méthode actuelle vous convient probablement, alors vous pouvez la maintenir. En revanche, si vous n’avez jamais fait de course à pied auparavant, vous devriez apprendre à atterrir d’abord sur le centre de vos pieds afin de limiter les risques de blessures.